Articles récents

Des policiers de la GRC, chacun enveloppé d'une couverture colorée, debout avec une personne autochtone.

Les dirigeants d’une Première Nation remercient des policiers

Les dirigeants d'une Première Nation remercient des agents de la GRC au Détachement de Spiritwood (Sask.) pour une saisie de drogues et d'armes à feu dans la communauté. Crédit : Cindy McAdam/Agency Chiefs Tribal Council

Par

Les dirigeants d'une Première Nation en Saskatchewan ont fait quelque chose d'un peu inattendu cette année après une saisie d'armes à feu, de méthamphétamine, de crack et d'argent comptant, et plusieurs arrestations dans la communauté par des agents de la GRC.

Ils ont remercié les policiers du Détachement de Spiritwood en organisant une célébration publique et en leur offrant des cadeaux, notamment une couverture étoilée autochtone représentant un nouveau commencement ou un parcours vers la vérité.

« Nous devons honorer nos partenaires. La GRC fait partie de nos vies depuis la signature des traités », dit Annie Thomas, chef de la Première Nation de Witchekan Lake. « Nous devons respecter cette entente, mais ça va dans les deux sens. »

Comme bon nombre de communautés au Canada, Witchekan Lake a un problème de drogue, particulièrement de méthamphétamine, et de violence liée aux gangs.

« Malheureusement, la méthamphétamine est la drogue de choix dans notre région et elle cause de gros problèmes », dit le serg. Sebastian Andrews, chef du Détachement. « L'état d'euphorie peut durer pendant des jours. Les consommateurs deviennent impulsifs et commettent des crimes pour soutenir leur habitude. »

La chef Thomas ajoute que les 800 personnes de la communauté, située à 200 km au nord-ouest de Saskatoon, doivent être protégées des dangers physiques découlant de la consommation de drogues et de la violence liée au narcotrafic.

Rendre la communauté plus sûre

Au début de mars, le gend. Brad Smailes patrouillait avec un collègue quand ils ont entendu un signalement de véhicule volé à la radio. Le gend. Smailes, qui vivait dans la communauté depuis plus d'une décennie, dit qu'il a vu un camion inconnu à une résidence qu'il connaissait bien. Après avoir pris quelques minutes pour observer la situation et regarder des individus faire des aller-retour au véhicule, son partenaire et lui ont décidé d'enquêter davantage.

« Après nous être approchés, nous avons vu des armes à feu par la porte du conducteur qui était ouverte », dit le gend. Smailes. Dans des perquisitions subséquentes, ils ont trouvé plus d'armes et de la drogue, et ont découvert que certains individus étaient sous le coup d'une interdiction de posséder des armes à feu.

Les agents de la GRC à Spiritwood ont ensuite arrêté quatre hommes, déposé plus de 60 accusations et saisi sept armes à feu, trois armes prohibées, plus de 32 grammes de crack et 23 grammes de méthamphétamine. La chef Thomas dit que la saisie, y compris la confiscation des armes à feu, rend la communauté plus sécuritaire.

Gratitude

En reconnaissance du travail de la GRC, la Federation of Sovereign Indigenous Nations a organisé une cérémonie le 29 mars.

La chef Thomas dit que la communauté est reconnaissante pour les arrestations.

« Je suis très fière de ma communauté et de ce qu'elle est devenue. Nous tenons beaucoup de cérémonies, de fêtes et de danses du soleil, » dit-elle. « Elles font connaître les valeurs qui dictent nos vies et nous devons continuer de construire et de surmonter nos défis et nos problèmes. »

Le gend. Smailes dit avoir été honoré de participer à la cérémonie. « Évidemment, les policiers ne font pas leur travail pour des moments comme celui-là, mais écouter les chefs parler de leurs communautés et de l'importance de travailler ensemble... c'était une leçon d'humilité », dit-il.

Le serg. Andrews dit qu'il n'a jamais vu autant de soutien de la part de la communauté. « Pour moi, cela témoignait de l'union de la communauté, de la GRC et des chefs, et de l'assurance que nous allons continuer de travailler ensemble pour arrêter ces trafiquants de drogues », dit-il.

D'autres membres du Détachement ont été honorés, y compris les cap. Donovan Kajner et Sol Puentespina et les gend. Diandra Collister, Jeremy St. Germaine et Jerith Archibald.

Date de modification :