Missions de paix

Le Canada déploie des policiers en mission de paix partout dans le monde depuis 1989. Environ 4 000 policiers canadiens ont été affectés dans plus de 33 pays, notamment au Soudan, au Kosovo, en Cisjordanie, en Haïti et en Afghanistan. Ils aident à rebâtir ou à renforcer les services de police dans les pays aux prises avec des conflits et des soulèvements. En participant à ces missions, le Canada s'engage à bâtir un monde plus sûr.

Pour les policiers, participer à une mission de paix est une occasion unique de contribuer à la sécurité publique dans les pays instables. De plus, cette expérience leur permet d'améliorer leurs compétences en leadership, en résolution de problèmes et en relations interculturelles. Tout cet apprentissage profite à leur organisme d'attache respectif et à la collectivité qu'ils servent.

Fonctionnement

Les demandes d'assistance policière proviennent d'organisations telles que les Nations Unies ou de pays étrangers. Les décisions relatives au déploiement des policiers canadiens sont prises dans le cadre de l'Arrangement sur la police civile canadienne (APCC), un partenariat entre Affaires mondiales Canada, Sécurité publique Canada et la GRC. L'APCC est destiné à permettre au Canada de tenir son engagement à bâtir un monde plus sûr grâce à la participation de la police canadienne aux opérations internationales d'instauration et de maintien de la paix, lesquelles sont capitales pour la viabilité de toute réforme de l'appareil de sécurité intérieure et des initiatives de prévention des conflits.

La GRC gère le déploiement des policiers canadiens, notamment :

  • en planifiant et en évaluant les missions;
  • en sélectionnant et en formant le personnel;
  • en fournissant un soutien tout au long de la mission.

Les policiers canadiens déployés à l'étranger proviennent de divers services de police, pas seulement de la GRC. Ces policiers peuvent jouer de nombreux rôles selon la mission, notamment :

  • formation, mentorat et surveillance
  • soutien d'élections libres et justes
  • enquête sur les violations des droits de la personne
  • intervention lors de crises humanitaires

Les policiers canadiens peuvent aussi être affectés à des équipes spécialisées dans les domaines suivants :

  • police de proximité
  • perfectionnement en gestion
  • criminalité majeure et organisée

Vingt années à l'appui des femmes, de la paix et de la sécurité

Cette année marque le 20e anniversaire de l'adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution 1325 (RCSNU 1325) sur les femmes, la paix et la sécurité. Cette résolution stipule que les femmes doivent pouvoir participer de façon égale et significative à tous les efforts de maintien de la paix et de la sécurité.

L'origine de la RCSNU 1325

La RCSNU 1325 est la première résolution par laquelle on a reconnu que les conflits armés ont un effet disproportionné sur les femmes. Elle propose un cadre qui rend pertinente l'atteinte de l'égalité des genres dans toutes les opérations liées à un conflit, depuis les programmes de déminage jusqu'aux élections démocratiques, en passant par les réformes du secteur de la sécurité.

Aujourd'hui, on lance un appel à tous les acteurs afin qu'ils fassent une plus grande place aux femmes dans les missions de maintien de la paix et de la sécurité des Nations Unies, et qu'ils intègrent des points de vue qui tiennent compte des différences entre les sexes. Le Plan d'action du Canada sur les femmes, la paix et la sécurité est la réponse du gouvernement du Canada à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Une policière canadienne affectée à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali.

Les policières gardiennes de la paix

Une policière canadienne en compagnie du commandant du centre de coordination de la formation au Kurdistan et de l'agente principale du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dans la région du Kurdistan, en train de discuter de la formation sexospécifique pour les forces peshmergas.

Les femmes jouent un rôle de premier plan tant dans les services policiers que dans les missions de maintien de la paix. Leur participation et leur leadership sont essentiels à l'efficacité opérationnelle des missions. En effet, les femmes :

  • apportent une perspective précieuse;
  • ont accès à une plus grande diversité d'information sur les menaces et la dynamique des conflits;
  • peuvent aider à renforcer les liens de confiance avec les communautés locales.

Il est important de faire en sorte que les femmes occupent tous types de postes au sein des missions de paix, y compris des postes supérieurs et de direction. Le Canada cherche à affecter des policières à des postes supérieurs dans des missions de paix et de stabilisation.

La RCSNU 1325 et les policiers canadiens affectés au maintien de la paix

Les policiers canadiens affectés aux missions de paix continuent de jouer un rôle essentiel dans la mise en œuvre de la RCSNU 1325. Hommes ou femmes, ils assument divers rôles liés aux femmes, à la paix et à la sécurité dans le monde, notamment ceux de conseillers en matière d'égalité entre les sexes ou de mentors sur les droits de la personne, dans le cadre de plusieurs missions.

Augmenter la participation significative des femmes aux missions de paix

L'Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix, menée dans le cadre du Plan d'action canadien sur les femmes, la paix et la sécurité, a pour but :

  • d'aider les femmes à surmonter les obstacles qui se présentent;
  • d'augmenter la participation significative des femmes en uniforme aux opérations de paix des Nations Unies.

Certains éléments prouvent que l'efficacité des missions de paix augmente considérablement lorsque des femmes y occupent des postes clés. Dans le cadre de l'Initiative Elsie, le Canada a établi des partenariats en matière de formation avec les Forces armées du Ghana et le Service de police de Zambie afin d'accroître le nombre d'affectations de femmes.

Un groupe de policières affectées à la mission d'engagement bilatéral en Ukraine.

L'Arrangement sur la police civile au Canada et le Service de police de Zambie

Au cours de la dernière année, l'Arrangement sur la police civile au Canada (APCC) a pris part à de nombreux événements et à des réunions de planification à l'appui du Service de police de Zambie. L'objectif était d'accroître la capacité de celui-ci pour qu'on puisse y affecter plus de gardiennes de la paix. Apportant tous deux une vaste expérience et un éventail de connaissances spécialisées, l'APCC et le Service de police de Zambie mettent en commun des pratiques exemplaires et des leçons apprises pertinentes en vue de l'affectation d'un plus grand nombre de femmes aux missions de paix.

De l'aide dans le monde entier

Au moment de prendre des décisions relatives aux programmes, les policiers canadiens prennent en considération des points de vue qui tiennent compte des différences entre les sexes. Ils forment des policières dans d'autres pays afin qu'elles prennent part à des missions. Ils ont contribué à établir l'excellente réputation de la police canadienne sur la scène internationale. Ce sont des experts dans leur domaine. Ce sont des leaders. Et plus important encore, ce sont des gens dévoués.

Date de modification :