Mise à jour sur l'examen en cours de la GRC des agressions sexuelles non fondées

12 avril 2017
Ontario

Déclaration

Les enquêtes sur les agressions sexuelles sont souvent difficiles et complexes. Lorsqu'une agression sexuelle est signalée à la police, nos enquêteurs s'attachent à déterminer les circonstances, à relever et à préserver les éléments de preuve et à mener une enquête rigoureuse. Les agressions sexuelles constituent un crime dévastateur qui a des effets traumatisants et durables sur la victime, et la GRC prend ces enquêtes très au sérieux.

Le 9 février 2017, le commissaire de la GRC, Bob Paulson, a demandé à l'ensemble des divisions territoriales et provinciales de passer en revue tous les dossiers ouverts depuis 2016 relatifs à des plaintes d'agressions sexuelles qui ont été considérées comme non fondées. Depuis, la Direction générale a aussi examiné un échantillon de dossiers non fondés.

La GRC prévoit recevoir les rapports de ses divisions dans les prochains jours. Les Services de police contractuels et autochtones de la GRC à la Direction générale entendent examiner ces rapports ainsi que l'échantillon de dossiers non fondés afin de dresser un tableau national et d'élaborer une intervention judicieuse et coordonnée.

La GRC cherchera à déterminer si les politiques opérationnelles sont dûment appliquées à l'échelle du pays, et si des améliorations s'imposent. Elle entend également revoir la formation offerte aux cadets et celle offerte à ceux en cours d'emploi sur les enquêtes d'agressions sexuelles et sur la violence sexospécifique. Enfin, à l'issue de cet examen, et de ses consultations avec les divisions et des intervenants externes, la GRC déterminera les modèles et les pratiques exemplaires à adopter.

La GRC communiquera les résultats de cet examen aux Canadiens une fois celui-ci conclu.

–30–

Date de modification :