La GRC accuse deux autres fraudeurs dans le cadre du projet Octavia

27 novembre 2020
Milton (Ontario)

Communiqué de presse

Des membres du Groupe de la criminalité financière de la région du grand Toronto (RGT) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Détachement de Toronto Ouest, à Milton, en Ontario, ont accusé deux personnes en lien avec diverses fraudes transnationales, notamment une fraude téléphonique liée à l'Agence du revenu du Canada (ARC), ainsi que des arnaques liées à des enquêteurs de banques et à du soutien technique.

En octobre 2018, pour lutter contre la victimisation des Canadiens, le Groupe de la criminalité financière de la région du grand Toronto de la GRC a lancé une enquête appelée « Projet OCTAVIA ». Cette enquête visait à lutter contre les stratagèmes fiscaux téléphoniques liés à l'ARC et d'autres fraudes reliées entre elles grâce à la sensibilisation du public, au démantèlement d'activités frauduleuses et à l'application de la loi. Ces fraudeurs, qui exercent leurs activités à l'extérieur du Canada, prennent pour cible la population canadienne depuis 2014. Bien que des descentes policières dans quelques centres d'appels illégaux en Inde et des arrestations au Canada ont eu lieu, ces fraudeurs continuent de changer de visage et de prendre pour cible les Canadiens.

Entre 2014 et 2020, les victimes d'arnaques liées à l'ARC ont enregistré des pertes totales de plus de 18,5 millions de dollars. Au 1er octobre 2020, si l'on tient compte des arnaques liées à l'ARC, aux enquêteurs de banques et au soutien technique, le total des pertes déclarées par les victimes dépasse les 34 millions de dollars. Au cours de cette enquête, les enquêteurs de la GRC ont découvert l'existence de « mules » et de « gestionnaires de mules », ainsi que de blanchisseurs d'argent exerçant leurs activités au Canada et à l'étranger.

Vimal Shrestha (41 ans) et Bindisha Joshi (41 ans), de Lalitpur et Katmandou, au Népal, font face aux chefs d'accusation suivants :

  • Fraude de plus de 5 000 $ en violation du Code criminel;
  • Possession de produits de la criminalité en violation du Code criminel;
  • Recyclage de produits de la criminalité en violation du Code criminel.

Des mandats d'arrêt dans l'ensemble du Canada ont été lancés pour M. Shrestha et Mme Joshi, car on croit qu'ils se trouvent au Népal.

« Les accusations criminelles graves auxquelles font face les deux accusés envoient un message clair : Les frontières internationales ne permettront pas aux criminels d'échapper à leur arrestation ou aux poursuites lancées à leur égard. Les fraudeurs transnationaux qui prennent pour cibles des victimes canadiennes feront l'objet d'enquêtes, d'accusations et de poursuites, a déclaré le sergent d'état-major Ken Derakhshan, agent intérimaire responsable du Groupe de la criminalité financière de la région du grand Toronto à Milton. « Le dévouement et la coopération des organismes internationaux d'application de la loi mèneront inévitablement à la découverte de preuves essentielles et à l'identification des suspects, peu importe où ils se trouvent dans le monde.

Si quelqu'un vous demande des renseignements personnels ou bancaires par téléphone, raccrochez et signalez l'activité au Centre antifraude du Canada. Si l'appelant vous menace ou menace votre famille, raccrochez et communiquez avec votre service de police local. Si vous recevez un courriel ou un message texte comportant des demandes de versement d'impôts douteuses et vous exhortant à cliquer sur un lien pour soumettre des renseignements, ne répondez pas et signalez l'incident au Centre antifraude du Canada par l'intermédiaire de son site Web à l'adresse www.antifraudcentre.ca, ou par téléphone au 1 888 495-8501.

–30–

Contactez-nous

Sergente Lucie Lapointe
Agente des relations avec les médias
Division O, GRC (Ontario)
905-876-9640
Courriel: media.relations.rcmp-Ontario-relations.medias.grc@rcmp-grc.gc.ca

Twitter: @GRCONT
Facebook: GRC.Ontario
Instagram: grcontario
YouTube: RCMPGRCPOLICE
Website: GRC en Ontario

Date de modification :