La GRC de la Saskatchewan s’engage à aider les victimes et les survivants de la violence conjugale

22 juin 2020
Saskatchewan (Saskatchewan)

Déclaration

Images

Insigne de la GRC

Nous savons que plusieurs se demandent comment la GRC vient en aide aux victimes de violence conjugale depuis l'annonce de changements aux lois provinciales à cet effet. Nous savons aussi que ces changements seront plus particulièrement significatifs pour toute personne qui est dans une situation de violence conjugale.

Les enquêtes sur la violence conjugale sont chose courante pour nous. Nous sommes à l'écoute. Nous vous croyons. Nous vous accompagnerons à chaque étape. Nous voulons que les victimes et les survivants de la violence conjugale sachent qu'ils peuvent continuer de se fier à la GRC de la Saskatchewan pour les protéger, et ce, 24 heures sur 24.

La violence conjugale n'est pas un problème privé et cause de sérieux torts aux familles et aux êtres chers touchés. C'est un enjeu social grave qui mène souvent à une infraction de la loi. Nous traitons en priorité les signalements de violence conjugale et la sécurité de la victime est de la plus haute importance.

Nous savons que la violence conjugale continue de faire des ravages dans les communautés que nous servons. C'est pourquoi nous continuons d'améliorer nos interventions, nos services et notre aide à toutes les victimes et tous les survivants.

En octobre, nous avons lancé une formation sur la violence dans les relations. Durant ce cours, nos policiers écoutent le témoignage de survivants de la violence conjugale. Ainsi, nos policiers ont une meilleure compréhension du cycle de la violence et sont sensibilisés sur les répercussions d'une intervention policière.

Nous avons participé dès les débuts de la planification de la loi de Clare. Nous appuyons encore et toujours cette initiative. Dès les premières discussions sur la mise en place de la loi de Clare, nous avons indiqué à nos partenaires que notre participation pourrait poser des défis. En effet, contrairement aux services municipaux de police, la GRC est assujettie aux lois fédérales sur la protection des renseignements personnels. La GRC continue d'étudier la question et de trouver des manières d'appuyer les objectifs de la loi de Clare, tout en respectant ses obligations en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels. Cet obstacle ne change en rien notre engagement à assurer la sécurité des familles et des communautés et nous continuerons de collaborer avec nos organismes partenaires et les ministères gouvernementaux à la recherche de solutions au problème qu'est la violence conjugale.

Nous sommes engagés à aider toute personne préoccupée par la violence conjugale à l'aide de mesures qui ont toujours existé au sein de la GRC. De plus, nous avons un nouveau cadre d'intervention qui nous permettra d'assurer la sécurité de toute personne qui fait part de ses inquiétudes à la GRC et qui sera ainsi identifiée comme étant à risque. Cette personne aura également accès aux Services d'assistance aux victimes et à d'autres ressources pour maintenir sa sécurité. Nous tenons aussi à vous rappeler que tout membre du public a accès, par l'entremise des palais de justice de la province, au registre public des condamnations.

Encore et toujours, nous nous occupons en priorité des victimes et des survivants. Cela ne changera jamais.

Plusieurs ressources sur la planification de la sécurité sont à la disposition des victimes et des survivants. Que ceux-ci décident de signaler ou non à la police les épisodes de violence, les victimes et les survivants peuvent faire appel aux Services d'assistance aux victimes, aux refuges, aux centres culturels et de santé communautaire, aux centres d'amitié autochtones et autres centres communautaires pour obtenir de l'aide.

Si vous croyez qu'une personne de votre entourage est une victime ou un survivant, nous vous encourageons à lui tendre la main, à l'encourager à chercher de l'aide et à identifier son réseau de soutien.

Pour en savoir plus sur la violence conjugale, sur la planification de sécurité et où obtenir de l'aide, visitez le site https://www.rcmp-grc.gc.ca/fr/violence-relations-intimes . Appelez le 211, envoyez un message texte au 211 ou visitez le site Web https://abuse.sk.211.ca/ (en anglais seulement) pour connaître les ressources disponibles dans votre communauté. Ce service est gratuit, confidentiel, ouvert 24 heures sur 24 en plus de 175 langues, dont 17 autochtones.

Tout événement non urgent peut être signalé à tout détachement de la GRC en composant le 306-310-RCMP (7267).

–30–

Date de modification :