La GRC de l’Alberta sensibilise le public aux dangers de la traite des personnes

22 février 2021
Edmonton (Alberta)

Communiqué de presse

Le 22 février, à l'occasion de la Journée nationale de sensibilisation à la traite des personnes, la GRC de l'Alberta s'efforce de sensibiliser les Albertains aux dangers de la traite et de l'exploitation des personnes – des crimes graves qui se produisent chaque jour partout au Canada, y compris dans notre province.

En vertu du Code criminel, la traite des personnes est le fait de recruter, de déplacer ou d'héberger des personnes, ou encore de contrôler leurs déplacements, en vue de les exploiter. Le plus souvent, les victimes sont exploitées à des fins sexuelles ou de travail forcé.

La GRC de l'Alberta espère sensibiliser les Albertains à ce type de crime grave pour les aider à mieux le comprendre – plus on en sait sur la traite des personnes, plus il est facile de repérer ce type d'activités et de les prévenir.

  • Les trafiquants exercent des pressions sur les victimes de diverses manières; ils se font notamment passer pour un prétendant ou un ami, communiquent avec leurs victimes par l'intermédiaire des médias sociaux, publient des annonces d'emploi, menacent leurs victimes ou les enlèvent, etc. (Canadian Centre to End Human Trafficking, 2020).
  • Les auteurs ont souvent recours aux menaces, à la violence psychologique et physique, et à l'isolement pour contrôler leurs victimes (Canadian Centre to End Human Trafficking, 2020). Ces formes de violence font qu'il est difficile pour les victimes de dénoncer les trafiquants, car elles craignent les représailles.
  • En 2018, 97 % des victimes de la traite des personnes au Canada étaient des femmes et 73 % étaient âgées de 24 ans ou moins (Statistique Canada, 2020). Les personnes les plus susceptibles d'être victimes de la traite des personnes au Canada sont les femmes autochtones, les nouveaux immigrants, les personnes LGBTQ2, les personnes handicapées, les jeunes ou les enfants à risque pris en charge par des organismes de protection de la jeunesse, ainsi que les personnes vulnérables sur le plan socioéconomique (Gouvernement du Canada, 2020).

« La traite des personnes est un crime extrêmement lucratif, qui rapporte des milliards de dollars aux trafiquants dans le monde entier », explique la gend. Kristin Appleton, du Groupe des personnes portées disparues de la GRC de l'Alberta. « Cela s'explique par le fait que les trafiquants peuvent vendre leurs victimes encore et encore, contrairement aux drogues illicites ou à d'autres produits de contrebande illégaux. »

Pour en savoir plus sur la traite des personnes, les Albertains peuvent consulter le site www.notinmycity.ca. #NotInMyCity offre un cours en ligne qui permet aux Canadiens d'en apprendre davantage sur ce type de crime et sur les mesures qu'ils peuvent prendre pour le combattre. D'autres ressources sont accessibles sur les sites Web de ACT Alberta et du Centre to End All Sexual Exploitation (CEASE).

Si vous avez connaissance d'une activité soupçonnée de traite des personnes, ou si vous en êtes victime, veuillez composer le 2-1-1 ou communiquer avec votre service de police local. Vous pouvez aussi faire un signalement à la Ligne d'urgence canadienne contre la traite des personnes ou appeler le Centre national de coordination contre la traite de personnes de la GRC au 1-855-850-4640.

–30–

Contactez-nous

Fraser Logan
Relations avec les médias, GRC de l'Alberta
780-412-5261

Date de modification :