Le Groupe des affaires non résolues de la GRC de la Saskatchewan demande l’aide du public pour identifier des restes humains

16 mai 2024
Moose Jaw (Saskatchewan)

Communiqué de presse

Images

Une chemise à boutons à rayures vertes et rouges couverte de saleté
un petit sac à dos noir et argenté
un sac à dos à rayures brunes et jaunes couvert de saleté
Une chaussure marron et blanche couverte de terre
un morceau de tissu blanc et noir avec un logo

Le 28 avril 2024, le Détachement de la GRC de Moose Jaw a lancé une enquête concernant des restes humains retrouvés dans la municipalité rurale de Moose Jaw.

On a d'abord consulté la Section des crimes majeurs conformément au protocole à suivre quand des restes humains sont trouvés. En se rendant sur les lieux, les enquêteurs ont découvert un campement de fortune dans une région densément boisée. Ils ont recueilli des éléments de preuve, et, en collaboration avec un pathologiste et anthropologue judiciaire, les enquêteurs ont déterminé que les restes se trouvaient dans le secteur depuis dix à douze ans, et rien n'indique un acte suspect.

Comme le décès a été jugé non suspect, l'affaire a été transférée au Groupe des affaires non résolues de la GRC de la Saskatchewan. Le Groupe, qui relève de la Section des crimes majeurs de la GRC de la Saskatchewan, est chargé des affaires non résolues visant notamment des disparitions non suspectes et la découverte de restes humains.

Avec l'aide d'agents du Détachement de la GRC de Moose Jaw et de l'équipe de recherche et de sauvetage de la GRC de la Saskatchewan, le Groupe des affaires non résolues a fouillé le secteur du campement. Les enquêteurs ont utilisé des outils tels que des systèmes d'aéronef télépiloté, des véhicules tout-terrain, des détecteurs de métal et des techniques de fouille manuelle.

Les fouilles initiales ont permis de trouver des articles personnels tels que des vêtements, des sacs à dos et des articles de toilette. Un article en particulier a permis de cibler un peu plus précisément la période pendant laquelle la personne se serait trouvée dans le secteur : un tube de dentifrice expirant en 2013. Les enquêteurs ont communiqué avec le fabricant qui a indiqué que le produit n'avait pas pu être fabriqué avant 2012.

Les enquêteurs diffusent des images des articles trouvés sur les lieux dans l'espoir de recueillir de l'information sur l'identité de la personne.

« Il s'agit d'un être cher pour quelqu'un, et nous aimerions être en mesure de permettre à sa famille de faire enfin son deuil, » affirme le caporal Craig Park du Groupe des affaires non résolues. « Nous lançons un appel au public en espérant que quelqu'un reconnaîtra les articles retrouvés ou qu'ils rappelleront à quelqu'un une interaction ou une personne rencontrée. »

L'enquête n'en est qu'à ses débuts, et les fouilles se poursuivent. Si vous avez des renseignements, veuillez communiquer avec le Groupe des affaires non résolues au 639-825-3156. Il est également possible de transmettre des renseignements de façon anonyme en communiquant avec Échec au crime de la Saskatchewan par téléphone au 1-800-222-TIPS (8477) ou en ligne à www.saskcrimestoppers.com.

–30–

Date de modification :